Carmen Leibel

Saskatchewan

  • Nombre de projets complétés en 2013-2014
  • 8
  • Acres conservées
  • 3 187
  • Valeur des terres
  • 1 731 500 $
  • Bénévoles pour l’intendance
  • 105

Toujours plus haut pour la conservation

Lors de deux magnifiques journées du début du mois d’octobre, des membres du personnel de CNC sont montés à bord d’un avion et ont survolé plus de 73 000 acres (29 542 hectares) de la région des fondrières du coteau du Missouri.

Ils ont sillonné le ciel pour surveiller, évaluer et noter l’état des terres appartenant à CNC et des terres privées qui font l’objet d’ententes de conservation.

Selon ces ententes, CNC doit évaluer chaque année l’état des propriétés pour assurer le respect des accords et veiller à la conservation des valeurs écologiques des lieux. Une évaluation qui pourrait exiger deux mois de travail ne nécessite que deux jours si nous la faisons en avion. Nous pouvons ainsi couvrir le quart d’un secteur (160 acres/65 hectares) en seulement deux minutes.

De plus, les merveilles naturelles à admirer ne manquent pas. Les milieux humides du coteau du Missouri sont vitaux pour la reproduction de la sauvagine et pour les oiseaux de rivage migrateurs, comme l'avocette d'Amérique, le courlis à long bec et le pluvier siffleur, une espèce en voie de disparition.

NCC/CNC

Un geste généreux pour la protection des terres de Fairy Hill

Lloyd Sauer connaît bien les prairies de Fairy Hill. Dès son plus jeune âge, il parcourait ces grands espaces et aidait sa famille à en prendre soin. Plus tard, lui et son épouse Janet y ont élevé leur famille.

Lloyd a vu ce territoire être radicalement transformé avec le temps, et il témoigne de la grande valeur de ces prairies indigènes. Il importait donc pour lui et Janet de protéger ces terres qui comptent beaucoup pour leurs familles depuis des générations.

Les Sauer avaient déjà reçu plusieurs offres d’achat pour leur terre de 161 acres (65 hectares), située à près de 40 kilomètres au nord des limites de Regina. Cependant, aucune d’elles ne comportait de garantie assurant la conservation et la protection du site.

Or, CNC offrait une telle garantie.

En novembre 2013, la famille a confirmé les conditions du transfert de leur terre à CNC, lesquelles comportaient une vente partielle ainsi qu’un généreux don de terre. La propriété des Sauer s’ajoute aux terres de Fairy Hill que CNC possède déjà, augmentant ainsi la connectivité de la région, au bénéfice de nombreuses espèces sauvages.

En survolant les propriétés de CNC l’automne dernier pour en évaluer l’état, les membres du personnel ont repéré des dizaines de milliers d’oies des neiges, un troupeau d’antilocapres, de nombreuses volées de cygnes, une buse rouilleuse et un pygargue à tête blanche qui planait dans le ciel.

 
Mike Dembeck

Vision d’ensemble

Située dans le secteur sud-ouest de la Saskatchewan, la rivière Frenchman fait partie de l’écorégion des prairies mixtes.

De nos jours, environ 70 pour cent de cette écorégion a été altérée ou développée, laissant seulement 30 pour cent des terres intactes. Ces dernières sont réparties en petits lots dans toute la Saskatchewan. Dans cet habitat très fragmenté, les aires naturelles suffisamment vastes pour soutenir une diversité d’espèces indigènes sont plutôt rares.

Travaillant de concert avec nos partenaires, nous avons protégé 1 117 acres (452 hectares) sur les propriétés de Wideview, caractérisées par la présence de prairies, de forêts de feuillus, de buissons ainsi que de milieux humides permanents et saisonniers.

Tous ces importants habitats abritent de nombreux oiseaux chanteurs, oiseaux aquatiques et diverses espèces en péril, y compris la grenouille léopard, le pipit de Sprague, la pie-grièche migratrice et la buse rouilleuse.

Il s’agit de notre premier achat de terres dans l’aire naturelle du bassin versant de la rivière Frenchman. Nous pourrons potentiellement acheter ou gérer une autre étendue de 2 557 acres (1 035 hectares) en bordure de ces propriétés.