Participation citoyenne en conservation : pour le Canada, par les Canadiens

Il faut travailler en équipe pour prendre soin des aires naturelles du Canada. Que ce soit pour nos milieux humides, nos forêts, nos prairies ou nos côtes, des citoyennes et des citoyens de tous âges continuent de collaborer avec CNC pour participer aux efforts de conservation partout au pays.

NCC/CNC

Bénévoles pour la conservation

Animés par un amour commun pour la nature, par leur curiosité envers le monde et par un grand désir de protéger la faune, la flore et les territoires sauvages, les Bénévoles pour la conservation de CNC continuent de donner de leur temps, de leur énergie et de leur expertise.

D’un océan à l’autre, les Bénévoles pour la conservation :

  • ont aidé le personnel de CNC à repérer des merlebleus de l’Ouest dans la vallée de Cowichan, en Colombie-Britannique;
  • ont rendu des clôtures sécuritaires en Alberta, pour éviter que les animaux comme le tétras et l’antilocapre ne s’y blessent;
  • ont éliminé les embâcles de billots de bois et ont stabilisé les rives pour prévenir l’érosion dans les milieux humides de Minesing, en Ontario;
  • ont fait un recensement des espèces d’oiseaux sur la propriété de Pointe-aux-Pins, sur l’Île-aux-Grues, au Québec;
  • ont fait un inventaire de la sauvagine dans l’estuaire de la vallée de la Codroy, à Terre-Neuve.

Des bénévoles ont arraché des espèces envahissantes, comme l’alliaire officinale, l’euphorbe ésule et le dompte-venin de Russie. Ils ont aussi prélevé et éliminé des gousses de graines de certains habitats fragiles et rares, comme les prairies à herbes hautes et les alvars calcaires. Des experts ont partagé leurs connaissances locales et leur expertise avec des bénévoles, à propos de sujets aussi variés que l’écologie de la chauve-souris, l’identification des papillons ou l’importance des pollinisateurs (comme l’abeille domestique) à l’échelle mondiale.

Chaque année, notre programme Bénévoles pour la conservation continue de lier les Canadiennes et les Canadiens à la nature. Cela est rendu possible grâce à l’appui de notre commanditaire national pour le développement, la Great-West, ainsi qu’à Nexen Energy, une entreprise de CNOOC Limited, commanditaire principal du programme Bénévoles pour la conservation de CNC dans l’ouest du Canada.

En 2013, 1 800 bénévoles se sont engagés à protéger la nature en participant au programme Bénévoles pour la conservation. Mis en commun, le temps qu’ils ont consacré à plus de 230 projets de conservation équivaut à plus de 10 000 heures, soit l’équivalent de plus d’une année entière de travail! Cette contribution en nature au profit de la conservation a été évaluée à plus de 281 000 $.

Les stagiaires en conservation

Le programme de stages en conservation est l’un des moyens que Conservation de la nature Canada a choisi pour investir dans l’avenir de notre patrimoine naturel.

De la Colombie-Britannique à Terre-Neuve, de jeunes Canadiennes et Canadiens acquièrent une expérience de travail concrète, approfondissent leurs connaissances des nombreux éléments qui définissent aujourd’hui le travail de conservation et développent les compétences nécessaires pour relever de futurs défis.

Les stages de terrain constituent un élément important des activités scientifiques et des programmes d’intendance de CNC. Le personnel de CNC atteint les objectifs d’intendance prioritaires fixés pour sauvegarder les plus importantes aires naturelles du Canada, tout en offrant une expérience éducative concrète à de jeunes professionnels qui comptent parmi les plus prometteurs du pays. C’est ainsi que CNC combine à la fois l’éducation, l’environnement et l’engagement communautaire.

Le travail touche divers aspects, comme le rétablissement des forêts et des prairies, les inventaires d’espèces, l’amélioration des sentiers et des accès, l’élaboration de cartes à l’aide du système d’information géographique, la gestion de données géospatiales, le contrôle de l’efficacité des actions de CNC, l’établissement de liens avec les voisins, les parties intéressées et les communautés dans lesquelles CNC œuvre.

Nous avons la conviction profonde que ce programme favorisera le développement de la prochaine génération de dirigeants en lui offrant la possibilité d’acquérir des compétences techniques, sociales et culturelles qui constituent un atout majeur pour les organismes de conservation, les industries et les gouvernements. Les étudiants acceptés au programme intègrent des approches axées sur le concret, la collaboration et les principes d’entreprise, qu’ils utiliseront pour relever des défis et trouver des solutions dans le domaine de l’environnement. » Ian Barnett, vice-président aux opérations régionales

Pour en apprendre davantage sur le programme de stages de CNC, visitez www.conservationinterns.ca (en anglais). CNC remercie la Pétrolière Impériale, commanditaire national de développement du programme de stages en conservation de CNC, qui s’est engagé à appuyer les stages partout au Canada. Nous remercions également Shell Canada Limitée pour son soutien à notre programme de stages en conservation en Alberta et en Colombie-Britannique.

« Les stages pratiques, comme le mien, sont très utiles pour les jeunes professionnels et les nouveaux diplômés qui ont peu d’expérience. »
Jamie Fraser, Nouvelle-Écosse

NCC/CNC
 
NCC/CNC

Journées-nature

Supporté par la Banque HSBC Canada et piloté par CNC, le programme des Journées-nature transforme nos aires protégées en classes vertes.

Il propose aux élèves des écoles primaires en milieu urbain un peu partout au Canada des sorties d’une journée au cours desquelles ils peuvent apprendre en vivant une expérience dans la nature, en compagnie du personnel de CNC.

Cette année, 75 élèves de 4e année de l’École Annie Foote à Calgary ont transporté leur salle de classe sur une propriété de CNC appelée Horseshoe Canyon, près de Drumheller, en Alberta. Ils ont fabriqué des bombes de semences indigènes dans le but de rétablir la flore d’une clairière se trouvant sur la propriété. Ils ont ensuite exploré le canyon et acquis des connaissances sur la flore et la faune caractéristiques de l’Alberta.

Ayushma Nath, une élève de l’école qui a participé à l’activité, a écrit à CNC pour raconter qu’elle s’efforçait désormais de se rapprocher de la nature le plus possible.

Pour les élèves, cette journée sur le terrain n’est pas seulement une occasion de s’évader de la salle de classe. Elle leur permet aussi d’observer la nature de très près et de comprendre en quoi consiste le travail de conservation. À une époque où les enfants passent de plus en plus de temps à l’intérieur, un programme comme les Journées-nature leur donne la possibilité de reprendre contact avec le monde naturel qui les entoure.